Êtres et Demeures – Tableaux de Marlis Gille-Miegel

Êtres et Demeures
du 9 février au 15 juillet 2019

2 et 4 rue de la Grande Chaumière – 75006 Paris

Jadis, les êtres de la couleur furent entretissés par les anges dans la nature, créant ainsi la beauté et la sagesse de notre terre. C’est aux hommes maintenant de leur créer des demeures par leurs réalisations artistiques. Après une longue vie d’efforts dans ce sens, l’exposition actuelle de Marlis Gille-Miegel porte sur ses dernières années de recherches.

L’affiche de l’exposition

Rencontre avec l’artiste les 16 mars et 18 mai de 14h à 17h

A propos de Marlis Gille-Miegel

Formation :

  • 1952 école professionnelle d’art appliqué à Erfurt
  • 1954-1957 institut Caspar David Friedrich de l’université de Greifswald
  • 1958 école des beaux-arts de Nancy

Activité libérale :

  • 1973-1976 atelier pour artistes étrangers à l’école des beaux-arts de Paris

Expositions :

  • 1984, 1985 et 1986 Salon d’art sacré à Paris
  • 1984 prèmière exposition personnelle Salle Player à Paris
  • 1989 et 1993 deuxième et troisième exposition personnelle Salle Playel à Paris
  • Mise à disposition des ouevres dans différents cadres culturels, comme aux ateliers R. Steiner à Paris
  • 2003/2004 Exposition à la Clinique Ita Wegmann à Arlesheim

Enseignement :

  • dans son atelier de Rambouillet
  • 1979 aquarelle conventionelle
  • 1980-2012 peinture aux pigments végétaux, notamment sous forme de stages

____________

Techniques et genres: toute la gamme proposée au fil des différentes formations.
Ensuite, besoin vital d’aller plus loin, debut des recherches personnelles. Découverte décisive d’une technique de peinture avec pigments végétaux, suivant les impulsions artistiques de R. Steiner.
Grande créativité. Après une pause 2012-2014, intérêt inattendu pour les ocres et d’autres pigments minéraux, nécessité le redécouvrir et de développer de nouvelles techniques du genre tempera.

L’exposition présente porte sur ce travail commencé en 2014 à Stuttgart, inlassablement poursuivi à Bâle, puis à Paris. Son titre exprime la recherche de de toute ma vie de peintre: créer des demeures lumineuses pour les êtres de couleur qui animent les pigments.