L’anthroposophie

L’anthroposophie (du grec : anthropos, humain, et sophia : sagesse) est un stimulant pour le développement individuel, pour le renouvellement des fondements de notre vie et de notre culture. Elle n’est pas un système ou une doctrine, mais avant tout un lien vivant et adapté à notre époque entre l’individu et le monde spirituel. Ainsi, elle est « un chemin qui mène du spirituel dans l’individu au spirituel dans le cosmos. »1

L’anthroposophie, qui se présente également comme une science de l’esprit, propose avant tout une démarche de connaissance permettant à l’être humain de s’ouvrir par la pensée et par la méditation à des réalités spirituelles porteuses de sens pour l’existence. L’étude des résultats de recherches menées de manière spirituelle par Rudolf Steiner peut être vue comme une préparation à cette ouvertures aux réalités spirituelles.

Éveillé aux réalités du monde spirituel, l’homme peut à prendre un main la suite de son évolution grâce à un développement individuel intérieur reposant sur un engagement libre, conscient et créateur. Des exercices de méditation et de développement intérieur que l’individu se choisit pour lui-même peuvent ainsi aider au renforcement des capacités psychiques, une hygiène de l’âme, une présence plus pleine et plus éveillée au monde et aux autres.

Ces nouvelles connaissances vivantes peuvent également s’exprimer dans la forme de l’art, qui devient lui-même une source de relation vivante avec le spirituel. Tous les arts sont concernés, de la musique à l’architecture, des formes les plus subtiles aux plus matérielles, avec un art tout nouveau : l’eurythmie.

Enfin, l’anthroposophie renouvelle également la relation au monde social et pratique. Qu’il s’agisse par exemple de soigner les hommes et de les nourrir, d’éduquer les enfants, d’accompagner les handicapés, l’anthroposophie permet d’ouvrir et approfondir des recherches et des applications pratiques dans les divers champs des activités humaines.

RUDOLF STEINER (1861-1925)

Né en 1861 dans l’empire austro-hongrois à Donji Kraljevec (actuelle Croatie), Rudolf Steiner est le fondateur de l’anthroposophie. Après avoir travaillé notamment en tant qu’éditeur des œuvresscientifiques de Goethe à Weimar et professeur à l’université des travailleurs de Berlin, il a impulsé des réalisations dans les domaines les plus divers, notamment le théâtre, le mouvement, l’architecture, les sciences sociales, la pédagogie, l’agriculture, la médecine. En 1923, il fonde l’actuelle Société anthroposophique universelle dont il devient le directeur, et en 1924 il crée l’École de Science de l’Esprit. Il s’éteint le 30 mars 1925 à Dornach (Suisse). Il laisse derrière lui une œuvre constituée de 31 ouvrages écrits et plus de 6.000 conférences.

Aller plus loin : Rudolf Steiner − Éléments biographiques.

Notes: 

  1. Les lignes directrices de l’anthroposophie, Éditions Novalis